À propos de l´ "Auto-Immolation" (Feu mensonger)

Le 23 janvier 2001, l’après-midi du réveillon du Nouvel An chinois, sur la place Tiananmen à Pékin, cinq personnes s'aspergent d’essence et s'immolent.

Une semaine plus tard, la chaîne d'ínformation gouvernementale CCTV, diffuse une programme montrant une vidéo de l'íncident mais dans la vidéo, le nombre de vitimes passe de cinq à sept. Plusieurs journaux sous la direction de l'Etat chinois ont dit que les clichés pris dans la vidéo ont été extraits d'une bande vidéo confisquée à CNN en guise de réponse à la question du comment l'Etat chinois aurait pu enregistrer les détails de l'incident en si peu de temps.

Dans le programme, CCTV diffuse également des images insoutenables de la jeune Liu Siying agée de 12 ans gravement brûlée. Sa mère Liu Chunling fait également parties des personnes décédées au cours de l auto-immolation. Le government utilisa cette incident pour intensifier sa campagne de diffamation envers le Falun Gong en forçant chaque citoyen a signer un formulaire condamnant le Falun Gong. En exploitant les images de Liu Siying pour fomenter la haine du public envers le Falun Gong, le gouvernement espéré justifier sa longue vague de répression envers le Falun Gong.

Après cette affaire, tous les médias internationaux ont rediffusé le reportage des médias de Chine continentale. Cependant, en analysant le reportage original de la presse chinoise, des experts médicaux ont décelé au moins 14 points de doutes, paradoxaux et clairement falsifiés. Mais ces analyses et ces doutes ont été filtrés et bloqués par Google en Chine et les médias chinois.

Par exemple, une jeune fille censée être gravement blessée et ayant subi une trachéotomie peut encore parler et chanter avec une parfaite prononciation – impossibilité médicale. Les brûlures des «victimes» sont recouvertes de bandages hermétiques alors qu'elles doivent être laissées à l'air, les journalistes pénètrent dans les chambres sans vêtements de protection et sans aucun souci d'asepsie. Sur la place Tian An Men, un policier qui tient une couverture anti-feu au-dessus d'une des victimes hésite, attend que celle-ci ait crié un slogan Falun Gong devant la caméra, et seulement alors la recouvre de la couverture.

Parmi d'autres détails, un journaliste du Washington Post a enquêté sur la jeune femme décédée, Liu Chunling, et révélé qu’elle n’avait jamais pratiqué le Falun Gong. Sa fille, qui avait bien récupéré de ses brûlures, est décédée mystérieusement par la suite.

Analyses et investigations pour aller plus loin

En Français :

Epochtimes:
54 faits prouvant que les auto-immolations de la place Tiananmen ont été mises en scène 1ère partie  2ème partie  3ème partie
La mise en scène des auto-immolations manipule l’opinion publique en Chine Lire ce rapport
Des vies derrière la censure de Google par le Parti communiste chinois Lire ce rapport

New Tang Dynasty:
Auto-immolation de la place Tiananmen : 10 années de mensonges Visionner NTD Le Journal

Minghui:
La fausse histoire des auto-immolations sur la Place Tiananmen Lire l'article

En Anglais:

Washington Post: Reporter Finds Holes in China's Tiananmen Immolation Story Read this article

National Review: Beijing is Burning - More lies from the PRC Read the article

MediaChannel: The Fires This Time:Immolation Or Deception In Beijing Read the article

WOIPFG: Investigation Uncovers More Lies in Chinese Regime's Story of Tragic Self-Immolation Incident Read this article

FalunInfo: The Tiananmen Square "Self-Immolation" Read this article

Epochtimes: Tiananmen Square Self-Immolation? Actually a Hoax Read this report

Amnesty International: Another important part of the government's propaganda campaign has been to publicise statements from people identified as former Falun Gong practitioners... Read this report

Reporters Without Borders: China's determination to prevent the foreign press from covering the activities and government repression of the Falungong clearly illustrates its rejection of independent news gathering. Read this report

À propos du programme vidéo False Fire

La vidéo False Fire: China's Tragic New Standard in State Deception qui analyse l'incident "auto-immolation" de 2001 sur la place Tiananmen Square, a obtenu la mention Certificate of Honorable Mention lors du 51ème Columbus International Film & Video Festival. New Tang Dynasty TV, qui est une chaîne de télévision chinoise privée à but non lucratif, a produit le film. La cérémonie de remise du prix s'est tenu au the Kansas Center, Columbus Arts College, Columbus, dans l'Etat de l'Ohio.

Dans le programme vidéo False Fire, NTD TV, dont le but est de fournir une information non biaisée et authentique et de soutenir les droits de l'Homme, celle-ci a mené des investigations aux endroits suspects de l'incident. Le résultat de l'analyse a révélé que la soit disant affaire d'auto-immolation a fort probalement été orchestrée par le gouvernement chinois afin de contenir le mouvement du Falun Gong et de fabriquer des excuses pour persécuter le Falun Gong.